Le département de Promotion de l’alya

« Le pays a besoin du peuple, et le peuple a besoin du pays. » Cet adage reflète la relation qui unit l’État juif et les Juifs de diaspora. La renaissance de l’État d’Israël constitue la plus éminente entreprise juive du XXe siècle. Le retour des Juifs sur leur terre sera celle du XXIe siècle, et l’avenir du peuple juif dépend de sa réussite.

Le département de Promotion de l’alya

Le 37e congrès de l’Organisation sioniste mondiale s’est déroulé à Jérusalem en octobre 2015. L’une de ses principales décisions a été de créer un département de Promotion de l’alya.

En effet, après la grande vague d’immigration en provenance d’ex-URSS dans les années 90, la conscience de l’importance du rassemblement du peuple juif sur sa terre s’est quelque peu atténuée dans le contexte de la mondialisation. Paradoxalement, alors que chaque Juif a aujourd’hui la possibilité de réaliser son alya à tout moment, les motivations du retour en Israël paraissent plus faibles qu’à l’époque de la fondation de l’État et de la lutte pour l’indépendance. Toutefois, même les Juifs qui n’éprouvent pas la nécessité de regagner leur terre ancestrale réalisent la portée de la relation spirituelle entre Israël et la diaspora.
Le département de la Promotion de l’alya a été précisément créé pour renforcer le lien des Juifs de diaspora avec Israël, pour les aider à prendre la décision consciente de retourner dans leur patrie historique. La situation actuelle réclame de nouvelles approches des idées et des personnes, une redéfinition de la notion de sionisme, au sens élevé que lui donnaient les fondateurs de l’État juif.

aliya 22

 

La direction du département de Promotion de l’alya:

Représentante de l’immigration d’ex-Union soviétique et titulaire d’un master de l’Université polytechnique de New York, Marina Rosengerg-Korytnaya dirige le département de Promotion de l’alya.

– En 1995, elle réalise son alya en provenance du Kazakhstan et commence sa carrière en tant qu’enseignante.

– En 1996, elle travaille pour la Histadrout à Beersheva, où elle réside.

– En 2003, elle est élue au conseil municipal de Beersheva, dont elle dirige la commission de développement du tourisme.

– En 2007, elle devient conseillère du ministre du Tourisme.

– En 2008, elle occupe le poste de chef du service de presse du parti Israel Beytenu.

– En 2014, elle est nommée directrice générale adjointe du mouvement mondial du parti, Beytenu Olami.

– En 2015, elle est élue à la tête du département de la Promotion de l’alya de l’Organisation sioniste mondiale.

Les grands axes de travail du département de Promotion de l’alya :

  1. L’encouragement et la préparation à l’alya: le département a pour objectif d’éveiller l’intérêt des Juifs pour l’immigration en Israël, la décision étant la première étape sur le chemin du retour. Afin de les soutenir efficacement dans leur préparation et de leur donner ainsi toutes les chances de succès, il aide les candidats à apprendre l’hébreu, évaluer leurs perspectives professionnelles, choisir leur lieu de résidence, mieux connaître le statut et les droits des immigrants et concevoir un projet personnel d’intégration.
  2. La promotion de l’étude de l’hébreu : la connaissance de la langue étant un marqueur essentiel de l’identité juive et la condition d’une intégration réussie, le département développe un réseau d’oulpanim (cours d’hébreu) dans les pays de diaspora et organise des séminaires pour les enseignants.
  3. Le renforcement des relations entre les Juifs de diaspora et l’État d’Israël: le département s’emploie à consolider l’identité nationale des Juifs de diaspora, qui font partie intégrante du peuple juif, et à susciter leur intérêt et leur fierté à l’égard d’Israël et de ses réalisations. Le département s’adresse autant aux Juifs engagés dans la vie communautaire qu’à ceux qui ne sont affiliés à aucune organisation, en particulier les jeunes.